BA Healthcare – Stage de 2 mois

Ma première expérience professionnelle en ingénierie s’est déroulée chez BA Healthcare, une entreprise de robotique mobile à destination de la santé. Forte de nombreux projets innovants, cette entreprise Bretonne est à la pointe de la robotique française dans le monde médical et para-médical. Mon stage là-bas à consister à travailler sur un système de suspension de patient pour un nouveau robot de rééducation à la marche, grâce à un harnais.

Site de l’entreprise : bahealthcare.eu

Responsabilités

  • Ingénierie mécanique en vue de concevoir un système de suspension mécanique d’un patient. Le système devait exercer une force verticale la plus constante possible sur une plage de déplacement du bassin équivalent à une marche anormale (plus grand déplacement).
  • Calculs de résistance et de comportement mécanique en fonction des matériaux et pièces utilisées.
  • Intégration des normes de conception du milieu médical (sécurité, matériaux…).
  • Travail en équipe : brainstorming, réunions de conception, intégration au reste du robot…
  • Autre mission : maintenance d’un précédent robot sur le terrain, au CHU de Rennes (démontage sur place, débogage, révision des connectiques, etc…).
  • Autre mission : aide mutuelle avec deux autres stagiaires sur des projets différents (non médicaux).

Juillet 2016 – Août 2016 – France (Rennes)

Démarche

Afin de concevoir un système de suspension entièrement mécanique capable de répondre aux différentes exigences, j’ai étudié différents systèmes que j’ai ensuite comparé vis-à-vis de différents critères. Le caractère confidentiel du cahier des charges exact limite les informations que je peux délivrer ici. Je vais cependant détailler ma démarche.

La première étape était celle de la conception. N’ayant encore aucune expérience d’ingénierie professionnelle, j’ai abordé cette première étape par l’angle théorique. En partant de schémas de principes, j’étudiais les comportements mécaniques selon la théorie de Newton. J’effectuais ensuite les développements limités des équations produites afin de pouvoir tracer la courbe approximative de la force appliquée par le système sur le patient, en fonction de la position de son bassin. Je pouvais ainsi évaluer la qualité de la réponse à la fonction principale pour chaque système.

Exemple d’un des systèmes (non retenu) et des calculs correspondants

Une fois les systèmes théoriques étudiés et priorisés, il a s’agit de produire différentes versions avec des pièces réelles. Voici quelques aperçus d’un des systèmes non retenus :

C’est donc au niveau de cette seconde étape de réalisation que l’intégration aux systèmes existants nécessitait un fort travail en équipe.

Conclusion

Cette première expérience d’ingénierie dans le monde professionnel m’a permis de confronter mes connaissances théoriques à la réalité du « terrain ». Le pragmatisme nécessaire pour effectuer un travail qualitatif d’ingénieur s’acquiert selon moi autant dans la compréhension des lois mécaniques théoriques que dans l’expérience réelle. C’est en croisant ses diverses connaissances et expériences que l’ingénieur peut espérer être efficace dans ses conceptions et optimiser ses ressources.

À l’évidence, mon travail en l’espace de deux mois n’a pas atteint la qualité de celui des ingénieurs de l’entreprise, mais on m’a complimenté pour son sérieux et celui-ci a par la suite servi de base à d’autres développements. Je suis plus tard retourné chez BA Systems, la branche industrielle du même groupe, pour mon stage de fin d’études.